Risque industriel

Chiffres et évènements marquants en PACA

Les communes soumises au risque industriel

 

Événements marquants

Les évènements les plus marquants de ces dernières années sont ceux de :

  • Sur le site de Gazechim à Martigues (13) le 6 janvier 2011, une violente explosion s’est produite à 8h47 dans l’atelier de vidange de bouteilles vides de chlore sous pression. Les services de secours publics arrivent à 9h05 avec 15 véhicules et 25 hommes, un PC est monté. A 9h14, le corps d’un employé qui dégazait une bouteille est trouvé dans l’atelier alors que deux intervenants extérieurs travaillant à proximité sont blessés. Six employés, indemnes mais choqués, sont pris en charge par une cellule psychologique. Une centaine de salariés des sites voisins se confine dès l’explosion, de l’autre côté du canal quelques écoles confinent brièvement leurs élèves suite au bruit généré par l’explosion ou par la sirène POI. (Source : BARPI N°39536)
  • Lyondellbasell, Berre l’étang (13) : En 2011, à la suite du démarrage d’une unité de craking, un nuage d’hydrocarbures et d’oxyde de soufre s’est formé dans le secteur de Berre l’Etang. Le panache de fumées rousses s’est dirigé vers l’aéroport de Marseille-Provence et a provoqué sa fermeture et l’annulation de tous les vols. (Source : BARPI N°40699)
  • Châteauneuf-La-Mède, Total (13) : En 2005, 10 à 20 tonnes d’hydrocarbures sont rejetés dans l’air suite à des erreurs humaines. Une partie des rejets retombent sur la végétation, les habitations et la plage de la commune voisine de Sausset-les-Pins. Suite aux nombreuses plaintes déposées, le tribunal de police a condamné l’exploitant à 3 amendes d’un montant global de 10 250 €. (source : BARPI fiche n°30406)
  • Toulouse, AZF (31) : En 2001 l’usine AZF est détruite par une explosion d’un stock de 300 tonnes de nitrate d’ammonium. La catastrophe entraine la mort de 38 personnes, 2500 blessés et 2 milliards d’euros de dégâts matériels. (source : BARPI fiche n°21329)
  • Sur le site de Total la Mède (13) le 9 novembre 1992, une violente explosion s’est produite à 5h20. L’explosion ressentie jusqu’à 30 km est suivie de plusieurs autres. Le plan rouge est activé à 6h15 ; 250 pompiers en provenance de sites industriels et de villes et départements limitrophes sont mobilisés. Le feu sera maîtrisé à 13h30. Cet accident causa 6 morts et 37 blessés dont 1 grave parmi le personnel et 2 blessés parmi les pompiers. Le site est dévasté sur 2 ha et des vitres sont brisées à l’extérieur dans un rayon de 1 000 m (bris ponctuellement constatés à 8 km). (source : BARPI fiche N°3969)
  • Edouard Herriot (69) : En 1987 un incendie se propage dans un dépôt pétrolier portuaire : 200 pompiers interviennent pendant plus de 24 h. On dénombre 2 morts et 14 blessés. Des hydrocarbures se sont infiltrés dans les sols, la nappe phréatique est surveillée jusqu’en 2001. Les dommages matériels sont estimés en 1987 à 130 millions de francs. (source : BARPI fiche n°4998)
  • Feyzin, Elf (69) : La raffinerie a explosé en 1966, faisant 18 morts et une centaine de blessés. Les dégâts matériels incluent des toitures endommagées jusqu’à 2,2 km et des vitres brisées à plus de 8 km. L’incident a démarré par une fuite de propane, entrainant un incendie qui a provoqué des explosions en cascade. (source : BARPI)

Vous retrouverez tous les évènements survenus en région PACA :

  • Sur le site du BARPI (Bureau d’Analyse des risques et Pollutions Industriels)
  • Dans les publications Risqu’Info du Cyprès

Définition

Un risque industriel majeur est un événement accidentel se produisant sur un site industriel et entraînant des conséquences immédiates graves pour le personnel, les populations avoisinantes, les biens et/ou l’environnement.
Les effets subis dépendent des produits et des quantités impliqués :

Connaissance

Une installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE) est une installation fixe dont l’exploitation présente des risques pour l’environnement. La réglementation des ICPE se base sur une liste de substances et d’activités auxquelles sont affectés des seuils.
Suivant l’importance des dangers ou des nuisances que représente les ICPE pour leur environnement, des contraintes concernant leur implantation et leur mise en fonctionnement leur sont imposées :

  • Déclaration : procédure simple où l’exploitant ne fait que déclarer son activité. Des contrôles extérieurs peuvent lui être imposés.
  • Enregistrement : régime intermédiaire soumis à consultation du public et à une décision préfectorale.
  • Autorisation : procédure beaucoup plus lourde mettant en œuvre des études poussées (étude d’impact, étude de dangers) et soumise à enquête publique. Les installations les plus dangereuses sont soumises à des restrictions et sont contrôlées par les inspecteurs des installations classées à intervalles réguliers.

Installations classées pour la protection de l’environnement
État de l’environnement industriel : Dreal Paca
Inspection des installations classées : Dreal Paca / ICPE
Rapports d’inspection des ICPE : Comptes-rendus

Prévention

Plan de prévention des risques technologiques (PPRT)
Quelques chiffres :
421 PPRT concernant 670 établissements industriels sont à élaborer en France.
PPRT approuvés en région PACA : 18
PPRT prescrits en région PACA : 27
// MAJ 21/03/2016

En savoir plus :
Voir les PPRT de la région sur le site de la DREAL Paca
Consulter l’avancement des PPRT

Prévision

Les PPI en région PACA

En savoir plus :
PPI : Prévision des Risques

Échelle européenne des risques industriels et fiche GP

L’exploitant d’une ICPE doit déclarer dans les meilleurs délais les incidents et accidents survenus lors du fonctionnement de ses installations. L’évaluation des effets des événements repose depuis 1994 sur une échelle européenne des accidents industriels (basée sur 18 paramètres techniques) et depuis 1995 en région PACA sur une échelle Gravité/Perception. Cette échelle permet à l’exploitant de déterminer les modalités de diffusion des informations sur l’incident relevé.

En savoir plus :
Risqu’info G/P : Fiche Gravité Perception

Information

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Cyprès coordonne les campagnes d’information des populations sur les risques industriels majeurs pour le compte des exploitants sous le contrôle des Préfectures en étroite collaboration avec les collectivités territoriales et les associations.
Pour l’ensemble des territoires concernés, il est mis à la disposition des populations exposées :

Une brochure régionale sur les risques industriels majeurs Une fiche territoriale en fonction de l’exposition de la population

 

Consignes générales

AVANT : S’organiser et anticiper

  • S’informer sur les risques encourus et les mesures de sauvegarde,
  • Disposer d’un poste de radio à piles,
  • Avoir à portée de main le matériel nécessaire à la mise à l’abri (adhésif, bouteilles d’eau).

PENDANT : Se mettre à l’abri

  • S’enfermer rapidement dans le bâtiment le plus proche,
  • Ne pas rester à l’extérieur ou dans un véhicule pour éviter de respirer des gaz toxiques,
  • Écouter les radios locales pour connaître les consignes à suivre,
  • Arrêter les aérations pour empêcher les gaz toxiques de pénétrer dans votre abri et si possible, boucher les entrées d’air, portes, fenêtres…
  • Ne pas fumer : ni flamme, ni étincelle car il peut y avoir risque d’explosion,
  • Ne pas aller sur les lieux de l’accident car vous iriez au devant du danger,
  • Ne pas aller chercher vos enfants à l’école, pour ne pas les exposer,
  • Ne pas téléphoner car il faut libérer les lignes pour les secours.

APRÈS : Respecter les consignes

  • Attendre les consignes des services compétents ou le signal de fin d’alerte pour sortir.

 

Derniers documents mis en ligne :

  • Aucun élément.

RSS