Le bois flottant dans les rivières urbaines

Lors d’événements de crue, la présence de bois flottants dans les cours d’eau augmente significativement. Produits plus en amont dans le bassin versant ou sur les marges boisées des plus grandes rivières, le bois flottant entre dans le cours d’eau via l’érosion des berges, des processus amont (glissements, coulées…) ou encore l’inondation de milieux terrestres adjacents contenant du bois mort (tombé sous l’effet du vent, mortalité). La dynamique du bois flottant est alors dictée par les formes d’écoulement et les caractéristiques intrinsèques des éléments de bois. Lors de la traversée de zones urbaines, ce bois flottant rencontre de nombreux obstacles, notamment des piles de pont qui peuvent donner lieu à la génération d’embâcles qui limitent la capacité d’écoulement au droit des ponts. En régime de crue, où la rivière urbaine est déjà soumise à un très fort débit, ces embâcles peuvent causer – ou augmenter l’amplitude – des débordements de rivière, et donner lieu à des inondations urbaines.
Voir le programme

Catégorie :

Les commentaires sont fermés.