Gestion du risque légionelle sur vos circuits de refroidissement par voie humide

L’application du principe de précaution et la méconnaissance générale entourant le risque biologique lié à la légionelle, ont conduit nombre d’utilisateurs à tenter d’éradiquer la bactérie de leurs TAR, pour les rendre plus sures, en surdimensionnant les traitements chimiques sans certitude de leur efficacité, mais avec un impact environnemental.
Or, on ne peut imaginer aussi simplement que la légionelle va disparaître. Rappelons que ce microorganisme est une bactérie naturellement présente dans les milieux hydriques. On ne peut la supprimer. Tout au plus peut-on maîtriser les facteurs favorables à sa croissance de façon à limiter son développement et/ou le risque de transfert dans l’eau circulante. Et cette responsabilité incombe aux exploitants.
Une Analyse Méthodique des Risques (AMR) pertinente permet de définir un plan d’entretien préventif et un plan de surveillance adaptés pour une maîtrise efficace, moins onéreuse et limitant l’impact pour l’environnement.

Consultez le programme

Les commentaires sont fermés.