Fongicides SDHI : une nouvelle étude alerte sur les risques pour l’homme

Selon l’étude parue le 7 novembre dans la revue Plos one, huit molécules SDHI commercialisées en France inhibent l’activité de la SDH des champignons, mais aussi celles du ver de terre, de l’abeille et des cellules humaines, dans des proportions variables.

Source : Actu environnement (lien)

Cette entrée a été publiée dans Santé-Environnement. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.