L’étude d’AtmoSud, avec un capteur placé à la Roquette, le confirme déjà, après deux mois de test

L’étude a démarré début avril. Il y a un peu plus de deux mois donc, AtmoSud installait ses capteurs à la Roquette, à proximité de la RN 113, avec un objectif : déterminer si la double voie avait un impact sur le niveau de pollution des quartiers qu’elle borde pendant la traversée d’Arles. On ne les attendait pas si tôt, mais l’étude, qui doit durer un an pour fournir un maximum d’éléments et des indications dans la durée, a déjà livré une première tendance. Et elle se révèle plutôt inquiétante pour les riverains des quartiers concernés.

Source : La Provence (lien)

Cette entrée a été publiée dans Air. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.