Deux mois après la rupture d’un barrage, la catastrophe continue au Brésil

La rupture, le 25 janvier, du barrage de la mine de Córrego do Feijão, à Brumadinho, au Brésil, a fait plus de 300 morts et disparus. De nombreux habitants sont sans logement et les pollutions aux métaux lourds touchent cinq États. Face à l’inaction du gouvernement et de l’entreprise, une organisation se démène pour défendre les victimes.

Source : Reporterre (lien)

Cette entrée a été publiée dans Rupture de barrage. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.