Vivre en ville nuit à la qualité de notre peau

Deepuis quelques années, les études sur la flore intestinale (ou microbiote intestinal) se multiplient. Côlon irritable, maladie de Crohn, diabète, obésité… Un bouleversement de ces «bons» microbes est bien souvent corrélé à des problèmes de santé. Moins connus en revanche est le microbiote cutané, composé de millions de bactéries, virus et champignons recouvrant notre peau. Pourtant, eux aussi préservent notre organisme des infections, de l’acné, de l’eczéma, voire du mélanome (cancer de la peau).

Source : Le Figaro (lien)

Cette entrée a été publiée dans Santé-Environnement. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.