Pourquoi il pourrait y avoir beaucoup de séismes en 2018

Phénomène récurrent, la vitesse de rotation de la Terre est dans une phase de ralentissement. S’il ne s’agit que d’une vingtaine de microsecondes par an – un changement imperceptible pour l’être humain -, ses conséquences pourraient être plus graves que prévu en 2018 si l’hypothèse développée par deux sismologues s’avère juste.

Source : Les Echos (lien)

Cette entrée a été publiée dans Séisme. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.