La Russie admet être à l’origine de la fuite radioactive de ruthénium-106 (et ce n’est pas rassurant)

La Russie a admis ce lundi 20 novembre être à l’origine de la fuite radioactive de ruthénium-106 qui a contaminé (à des taux certes faibles) toute l’Europe fin septembre et début octobre. Problème : la confirmation ne vient pas de Rosatom, la société d’Etat qui gère le secteur nucléaire national

Source : L'Obs (lien)

Cette entrée a été publiée dans Risque nucléaire. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.