Fukushima : mea culpa de Tepco 5 ans après la catastrophe nucléaire

L’opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima a avoué avoir minimisé la gravité de l’état des réacteurs en 2011, après un tsunami qui a ravagé ses installation. Tepco avait refusé pendant des semaines d’admettre qu’ils étaient en « fusion », ce qui a fait perdre un temps précieux pour stabiliser la situation.

Source : Boursorama (lien)

Cette entrée a été publiée dans Risque nucléaire. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.