Gaz de schiste : une pollution identifiée

La fracturation hydraulique et les forages horizontaux ne seraient pas responsables de la pollution des nappes phréatiques, proches des zones de récupération du gaz de schiste, selon une étude publiée le 15 septembre dans Pnas, la revue de l’Académie des sciences des États-Unis.

Source : Le Figaro (lien)

Cette entrée a été publiée dans Industrie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.