Des macaques irradiés près de Fukushima

Les analyses de sang opérées sur des singes vivant à proximité de la centrale détruite par le tsunami de 2011 révèlent un affaiblissement des teneurs en globules blancs et rouges.

Source : Sciences et Avenir (lien)

Cette entrée a été publiée dans Risque nucléaire. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.