La pollution n’est pas l’alliée des allergiques

Alors que les personnes allergiques aux pollens se préparent à affronter le printemps, saison ponctuée de nombreux éternuements, la pollution vient ajouter son grain de sel. Déjà très désagréables, les symptômes habituels risquent en effet d’être amplifiés par les pics de pollution passés et à venir.

Source : Enviro2B (lien)

Cette entrée a été publiée dans Santé-Environnement. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.