A Fukushima, le chantier du démantèlement freiné par la gestion de l’eau contaminée

Trois ans après la catastrophe, Tepco est incapable de limiter l’accumulation d’eau radioactive sur le site. Le groupe nucléaire japonais n’a pas encore entamé les chantiers les plus périlleux.

Source : Les Echos (lien)

Cette entrée a été publiée dans Risque nucléaire. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.