Des boulettes d’hydrocarbures sur les plages de la façade Atlantique

L’origine de cette pollution n’a pas été déterminée mais les communes riveraines soupçonnent un dégazage commis par un ou des pétroliers au large, à la faveur des tempêtes de la semaine dernière.

Source : Nouvel Observateur (lien)

Cette entrée a été publiée dans Eau. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.