Port-de-Bouc : le poumon vert sous haute surveillance

La surveillance des terres et du vert se fait en collaboration avec les auxiliaires de la protection de la forêt méditerranéenne, les sapeurs-forestiers du Sdis et les bénévoles des comités feux.

Source : La Provence éd. Martigues-Istres - p. 8

Cette entrée a été publiée dans Feu de forêt. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.