Le CO2 n’est pas pertinent pour évaluer la qualité sanitaire de l’air intérieur

La seule mesure du CO2 ne peut être considérée comme un indicateur de qualité sanitaire de l’air intérieur, estime l’Anses qui ne prévoit pas de valeur guide de qualité d’air intérieur (VGAI) pour ce polluant, faute de données épidémiologiques.

Source : Actu-environnement (lien)

Cette entrée a été publiée dans Air. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.