Feu de Carpiagne : un expert accuse les balles traçantes

Dans l’instruction judiciaire ouverte après le feu de juillet 2009, parti du camp militaire de Carpiagne pour dévorer le « cœur » du futur Parc national des Calanques, la justice risque de changer d’avis. Une expertise accable le militaire responsable de l’exercice de tir de ce jour là. Durant deux jours, 1069 hectares avaient été ravagé et 100 000 arbres calcinés.

Source : La Provence éd. Etang - p. 8

Cette entrée a été publiée dans Feu de forêt. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.