Kem One : la CGT monte au créneau pour sauver les « 20 000 emplois » en jeu

Lors d’une conférence de presse le 18 juillet, le coordinateur CGT du fabricant de PVC Kem One a souligné le paradoxe de cette ancienne filiale du géant de la chimie Arkema, en redressement judiciaire alors que « tout le monde travaille » et que les produits se vendent.

Source : Usine Nouvelle (lien)

Cette entrée a été publiée dans Industrie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.