Notre mer a un drôle d’air

La 1re étude d’envergure se déroule jusqu’au 10 août sur la pollution atmosphérique en Méditerranée. Ces mesurent prennent en compte les tempêtes de sable saharien et permettent d’étudier le réchauffement climatique.

Source : La Provence - p. 2

Cette entrée a été publiée dans Air. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.