Bruit : Une méthode pour évaluer les impacts « extra-auditifs »

Au-delà des effets sanitaires connus de niveaux élevés de bruit sur l’appareil auditif, les autorités sanitaires françaises recommandent aujourd’hui une meilleure prise en compte des impacts sanitaires dits « extra-auditifs » de niveaux d’exposition plus faibles, observés par exemple à proximité d’infrastructures de transport ou industrielles.

Source : Enviro2B (lien)

Cette entrée a été publiée dans Santé-Environnement. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.