L’Etat reconnu partiellement responsable

S’il n’est pas coupable de l’explosion de l’usine AZF, l’Etat a une part de responsabilité. C’est ce que vient de reconnaître un arrêt de la cour administrative d’appel de Bordeaux en date du 24 janvier. Le jugement «révèle une carence des services de l’Etat dans leur mission de contrôle de cette installation classée qui malgré les pouvoirs que leur confèrent les textes n’ont pas détecté ou se sont abstenus de sanctionner des défaillances visibles et prolongées de l’exploitant du site».

Source : 20 minutes (lien)

Cette entrée a été publiée dans Risque industriel. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.