Trois ans après le séisme, Haïti entre camps de toile et bidonvilles

Trois ans après le tremblement de terre qui a ravagé Haïti, 360 000 personnes s’entassent toujours dans l’insalubrité des camps de tentes, les bidonvilles.  Une épidémie de choléra s’est durablement installée et 80% de la population vit toujours sous le seuil de pauvreté.

Source : Le Monde (lien)

Cette entrée a été publiée dans Séisme. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.