Des toits végétalisés contre la pollution

Les toits végétalisés pourraient améliorer la qualité de l’air dans les villes. Une étude conduite à Manchester montre que si les toits du centre-ville étaient couverts de sedum – une petite plante grasse qui constitue actuellement la star des toits verts, ils pourraient piéger chaque année pas moins de 210 kg de particules fines (PM10).

Source : Le Figaro (lien)

Cette entrée a été publiée dans Air. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.